© IZUBA énergies
Aller à : navigation, rechercher

Réseau urbain (Bibliothèque)












Réseaux urbains

Les IconeReseauUrb.png réseaux urbains sont utilisés dans le projet dans les objets génération

1 Principe

Reseauurbain - reseau2.png


Un réseau de chaleur, suivant le § 10.24 de la méthode Th-BCE, reprend la définition des réseaux de chaleur de la norme EN15316.


Il est défini principalement par :

  • Son type : réseau de chaleur ou de froid (pour les réseau de chaleur, la nature de ce réseau sera également à renseigner).
  • La source d'énergie utilisée (Ces choix sont conventionnelles. Il n'existe pas de possibilité de saisir un mix énergétique, dans ce cas, nous vous proposons de sélectionner l’énergie majoritairement utilisée). Cette information permet le calcul dans le cadre du label E+C-.
  • La puissance de l'échangeur de chaleur.

Pour les réseaux de chaleur, des pertes de sous-station sont prises en compte (§10.24.3.1.2 de la méthode) à partir de la définition du type de réseau et de son isolation. Pour les réseau de froid, les pertes sont supposées nulles.

Les tableaux suivants présentent les coefficients Theta ss et Dss de calcul des pertes en fonction des deux paramètres de réseau.

Reseauurbain - reseau3.png
Reseauurbain - reseau4.png

Les classes d'isolation des réseaux sont issues de la norme EN12828 de manière identique aux réseaux de distribution d'eau chaude.


En calcul réglementaire, les paramètres environnementaux sont également demandés :

  • Le ratio de prise en compte de la part d'énergies renouvelables du réseau. Cette information n'est utile que dans le cas de l'usage d'habitat individuel (zone d'usage 1). Ce ratio doit permettre de valider l'article 16 de l’arrêté du 26 octobre 2010 :

"Toute maison individuelle ou accolée recourt à une source d’énergie renouvelable. Le maître d’ouvrage doit opter pour l’une des solutions en énergie renouvelable suivantes : être raccordé à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par une énergie renouvelable ou de récupération."

  • Le contenu CO2 du réseau. Les contenus CO2 des réseaux présentés dans la bibliothèque standard du logiciel sont issus de l'arrêté du 26 septembre 2006. Il permettent d'effectuer la modulation du coefficient Cep max selon les émissions de gaz à effet de serre des réseaux urbains suivant l’arrêté du 26 octobre 2010.

2 Algorithmes

Dans la limite de la puissance de l'échangeur, les pertes thermiques de la sous-station de réseau urbain sont fonction de :

  • son taux de charge (la puissance appelée)
  • des caractéristiques d'isolation et de température de réseau.

Les sous-stations chauffage et ECS disposent d'une priorité ECS. A chaque pas de temps, la sous-station fournie les besoins ECS puis, avec la réserve de puissance, assure les besoins de chauffage.

Le pourcentage d'EnR du réseau et son contenu CO2 ne sont pas analysés en STD.