© IZUBA énergies
Aller à : navigation, rechercher

Projet (Arbre Chauffage)












Projet dans l'arbre Dimensionnement de chauffage


Vous allez définir ici les informations "projet" et "bâtiment" pour le calcul de Icone DimChaud.png dimensionnement de chauffage selon la norme EN 12831 : émetteurs et générateurs. Les informations concernant les émetteurs pourront être modifiées pièce par pièce dans l'onglet plan, sur la feuille Chauffage du modeleur.

Les informations concernant le dimensionnement global du projet sont accessibles en cliquant sur 'projet' dans l'arborescence.

Les informations concernant le dimensionnement spécifique des générations est accessible en cliquant sur chaque bâtiment dans l'arborescence.

1 Les informations projet

1.1 Généralités

Les données par défaut pour le dimensionnement des équipements sont reprises dans cette partie.

Il est possible de travailler suivant :

  • "Ancien mode : entrée manuelle des données de ventilation" : les débits d'air de soufflage, d'extraction et les entrée d'air seront à saisir par pièce (l’efficacité de l'échangeur de chaque pièce n'est paramétrable que dans la mesure ou un débit de soufflage est renseigné).
  • "Nouveau mode : utilisation des bouches et entrées d'air" : le paramétrage pris en compte sera alors celui affecté aux équipements (ventilations mécaniques et bouches/entrées d'air des pièces).

Ces données restent modifiables pièce par pièce en décochant la fonction "par défaut".

Alcyonedeperd - deperprojet1.png

Le département, l'altitude et la situation permettent de déterminer la température extérieure de base de dimensionnement (suivant la NF P 52-612).

Les températures mitoyennes d'autres bâtiments et d'autres parties de bâtiment sont déduites à partir de cette température et de la température de consigne.

La valeur n50 correspond à la perméabilité à l'air du bâtiment.

Le prétraitement de soufflage permet de prendre en compte la puissance dédiée à un éventuel prétraitement.

Alcyonedeperd - deperprojet2.png

1.2 Surpuissance

Ce que la norme dit : "La surpuissance de relance doit être convenue avec le client.

Une surpuissance de relance peut ne pas toujours être nécessaire, par exemple si :

  • le système de régulation est capable de supprimer le ralenti lors des jours les plus froids ;
  • les déperditions par renouvellement d'air peuvent être diminuées en période de ralenti.

La surpuissance de relance peut être déterminée de manière détaillée par des méthodes de calcul dynamique."

La surpuissance des émetteurs définie en W/m² peut être issue des valeurs proposées par la norme NF EN 128310.

  • Facteur de relance, fRH, pour bâtiments non résidentiels, durée maximale du ralenti de nuit 12 h :
Alcyonedeperd - deperprojet3.png
  • Facteur de relance, fRH, pour bâtiments résidentiels, durée maximale du ralenti de nuit 8 h :
Alcyonedeperd - deperprojet4.png

1.3 Correction de puissance

La correction de puissance correspond à une une surpuissance mais exprimée en pourcentage (%).

La "Surpuissance émetteur" ou la "Correction de puissance" se cumulent dans le calcul.


Le bilan des déperditions ne prend pas en compte les équipements de ventilation définis pour le calcul réglementaire. Ils doivent être redéfinis pièce par pièce dans le plan, sur la feuille Chauffage du modeleur.


Pour que le calcul des déperditions par pièce soit correct, il faut entrer les dispositifs de ventilation de toutes les pièces. Le bilan de puissance de chaque pièce est corrigé en fonction du bilan aéraulique global du bâtiment.

De même, le bilan de puissance du bâtiment n'est finalisé que lorsque les systèmes de ventilation ont été affectés à toute les pièces.