© IZUBA énergies
Aller à : navigation, rechercher

GbXML et IFC (BIM)











Généralités Pleiades BIM


Pleiades BIM est le composant qui permet d’importer une maquette numérique thermique en gbXML ou IFC4 et de le convertir en fichier Pleiades (.plp). Il récupère les pièces, parois, menuiseries et compositions issues de la maquette. Il assure également la détection des ponts thermiques et le lien de tous ces éléments avec les bibliothèques thermiques de Pleiades. Pleiades v4.18.4.0 et + Enfin, il permet de lancer directement tous les calculs, excepté ceux d'éclairement naturel et de FLJ, exactement comme dans le composant Éditeur de Pleiades.

On retrouve ici une description générale de Pleiades et du contexte BIM.

1 Prérequis

Afin d'obtenir une maquette numérique exploitable par Pleiades BIM, voici les prérequis à suivre :

  • créer des pièces (resp. Zone pour ArchiCAD), qui définiront le volume intérieur,
  • les faces de ce volume intérieur doivent entrer en contact avec les murs, les planchers bas, les planchers intermédiaires et les toitures. (pour les toitures et les planchers intermédiaires en partie en contact avec l'extérieur, les pièces inférieures doivent englober l'épaisseur de la dalle),
  • les éléments représentants les murs, planchers (bas, intermédiaires) et les toitures doivent être identifiés en tant qu'éléments de "limite de pièce",
  • si une partie de dalle est contact avec l'extérieur, déterminer cette dalle en tant que "Extérieur" (dans Revit, dans les propriétés des dalles, modifier "Construction > Fonction > Extérieur"),
  • les éléments de type mur et dalle doivent avoir une composition avec des caractéristiques thermiques (bonnes ou pas) pour que le logiciel les prenne en compte dans l'export,
  • idem pour les matériaux de composition et les types de menuiserie
  • les éléments pris en compte dans Pleiades BIM sont les murs, planchers (bas, intermédiaires), les toitures, les fenêtres et les portes. Les murs rideaux et les colonnes ne sont pas pris en compte,
  • le projet doit être centré sur le bâtiment pour éviter les arrondis des coordonnées des points lors de l'export,
  • les cages d'escalier et d'ascenseur doivent être zonées en "Pièce",
  • les gaines techniques doivent être soit zonées en "Pièce" soit il faut désactiver l'option "limite de pièce" des cloisons les séparant de la pièce adjacente (la surface et le volume seront ajoutés à cette pièce adjacente),
  • les murs doivent être représentés en un seul élément contenant les différentes couches de matériaux. La modélisation via une couche par mur engendre des problèmes de contacts et de pertes d'informations au niveau des compositions lors de l'exportation,
  • le périmètre des dalles basses doit atteindre au moins le milieu de l'épaisseur des murs pour être correctement exportées (cas rencontré sous Revit).

2 Conseils

  • Les compositions de paroi et les types de menuiserie sont repris dans Pleiades BIM (avec les caractéristiques thermiques, si présentes). Plus ils sont différenciés (par rapport au composition, i.e. Famille/type), plus le jeu des correspondances entre éléments de la maquette numérique et ceux de Pleiades est complet et optimise le travail de correspondance.
  • chaque couche de la composition qui possède des caractéristiques thermiques seront exportées avec ses données thermiques et son épaisseur (en gbxml). Sinon la couche est ignorée et la composition ne prend pas en compte son épaisseur,
  • les murs-rideaux ne sont pas pris en compte correctement. Il est préférable de modéliser un mur et d'y affecter une (ou plusieurs) menuiseries équivalentes en surface,
  • dans l'onglet "BIM/Projet", en faisant une recherche du mot "mitoyen", vous pouvez vérifier si des murs, planchers, plafonds donnant sur deux pièces ont récupéré des contacts potentiellement erronés. Par exemple, si une paroi donnant sur deux pièces est intitulée "mur mitoyen", "plafond mitoyen" ou "plancher mitoyen",
  • les balcons et terrasses posent un problème de modélisation dans les moteurs de calcul. Pour les moteurs de calculs réglementaires, les masques proches sont considérés comme descendant jusqu'à la base du mur de référence (on ne peut pas avoir un masque ou casquette en lévitation). Pour la simulation, la modélisation via les masques intégrés est plus précise. Nous conseillons donc de passer, quelque soit le type de calcul, par les masques intégrés et de ne pas modéliser les balcons et terrasses,
  • les masques proches de la maquette numérique ne sont pas pris en compte dans le traitement automatique des ponts thermiques. Il faut donc créer ces ponts thermiques dans l'interface des parois dans les autres onglets (hors BIM) en leur affectant le pont et la longueur adéquats.

3 Importation d'une maquette numérique thermique

Dans le module BIM :

  • Cliquer sur NouveauProjet.png "Nouveau Projet" (dans la barre d’outil ou dans le menu Fichier) et renseigner les éléments demandés.
  • Sélectionner le projet gbXML (fichier .xml) ou IFC4 (fichier .IFC)
  • Le fichier est chargé et converti en projet Pleiades visible sous forme d’arbre (hiérarchie Projet->Pièces->Parois->Ouvertures) dans l’onglet Projet.

Il est aussi possible d’ouvrir le projet dans Pleiades éditeur et de compléter la saisie.

L’action « Afficher le panneau 3D » affiche un panneau vertical à droite de la fenêtre et donne le droit de modifier l’affichage des éléments 3D. Régler la transparence par type de paroi est maintenant réalisable, ce qui est utile pour optimiser la visualisation et la recherche 3D des éléments.
L'IFC 2X3 n'est pas supporté.


4 Synchronisation maquette, détection des ponts, contacts ThU et correction de surface

Les modifications suivantes nécessitent un nouveau calcul automatique des ponts thermiques, des surfaces déperditives (selon les règles Th BAT) et des contacts Th U des terre-pleins et vides sanitaires :

  • La modification ponctuelle ou globale de compositions de paroi , d'épaisseur d'isolant, de typologie lourde ou légère des compositions de paroi.
  • Le fait de définir un local comme chauffé ou Non Chauffé (LNC)
  • La modification de contact de paroi (contact sol/mitoyen,...)

Dans ce cas, un message situé en bas de l'onglet BIM vous demande d'effectuer la mise à jour de la géométrie.

BIM08.png

La mise à jour de la géométrie présente une synthèses des parois et ponts thermiques avant et après recalcul géométrique:

BIM10.png

L'impact sur les surfaces de paroi et longueurs de ponts sont mis en évidences. On visualise également les éléments qui ont été désynchronisés de la maquette. Il est en effet possible de modifier les surfaces de paroi, de menuiseries, orientations, noms des pièces, masques. Dans ce cas, les informations sont désynchronisées par rapport à la maquette.

Il est possible de resynchroniser chaque élément en utilisant la fonction de synchronisation BIM02.png.

5 Outil "Tableau de données"

Grâce à cet outil, il est possible de saisir les données des pièces, zones, équipements, parois, menuiseries, ponts thermiques (...) directement depuis l'interface en cliquant sur TableauDeDonnees.PNG. Son utilisation reste identique à celle de Pleiades editeur dont la possibilité de zoner en STD, RT2012, ... .

6 Masques environnants (ou masques proches)

Il existe deux manières de prendre en compte les masques environnants dans Pleiades BIM.

La première façon consiste à identifier les objets de l'environnement (par exemple les autres bâtiments) en tant que masques directement dans le logiciel de modélisation. A titre indicatif, ils seront exportés sous les objets nommés Surface de type "Shades" en gbXML et IFCShadingDevice pour l'IFC. Ensuite dans les configurations de Pleiades BIM, il suffit de décocher la case "Sans masques proches", pour les prendre en compte.

La seconde manière consiste à "zoner" (définir en tant que pièce) les masques proches comme s'ils étaient une pièce "normale". Ainsi, lors du passage de Pleiades BIM vers Pleiades, l'environnement proche sera calculé par paroi. Puis, une fois dans Pleiades, ne pas zoner les pièces représentant ces masques proches.