© IZUBA énergies
Aller à : navigation, rechercher

Espace tampon solarisé (Arbre RT2012 )












Espace tampon solarisé dans l'arbre RT 2012

Les espaces tampons regroupent l’ensemble des locaux non-chauffés et solarisés (véranda, serre, atrium, jardin d’hiver…).

Les espaces tampons solarisés Alcyonetamponszonert - alcyonetampons0.png font l’objet d’une modélisation dynamique simplifiée prenant en compte les échanges thermiques par les parois extérieures et intérieures, les débits d’air entrants et les apports solaires par les parois de l’espace tampon.

L’objectif est le calcul de la température d’air d’équilibre horaire dans l’espace tampon, de manière à déterminer un coefficient "b" horaire.

Rttamponsolarise - rttampons1.png

La caractérisation de ce type d'espace tampon est effectuée à partir de la description détaillée de son enveloppe.

Les caractéristiques de renouvellement d'air, hors surventilation par l'ouverture des fenêtres, peuvent être définies par l'utilisateur ou prendre des valeurs par défaut.

Suivant le § 7.5.3.3.1.4 de la méthode, ce débit est associé aux infiltrations d’air par les défauts d’étanchéité et les entrées d’air de l’espace tampon. Par défaut, on retiendra 1.0 m3/h par m2 de surface au sol de l’espace tampon.

Suivant le § 7.4.3.4.2 de la méthode, le refroidissement de l’espace tampon peut être effectué par surventilation naturelle, via l’ouverture des parois extérieures. L’hypothèse retenue est celle d’une gestion manuelle. Les occupants du bâtiment gèrent le ratio d’ouverture afin d’éviter une température trop élevée au sein de l’espace tampon. Son fonctionnement est entièrement conventionnel.


Suivant le §7.4.3.3 de la méthode, les protections mobiles prises en compte au niveau des espaces tampon sont conventionnellement de type stores enroulables intérieurs ou extérieurs, associées à un modèle de gestion simplifiée. On considère de plus que ces protections sont légères et sans impact sur les coefficients de transmission thermique U des parois de l’espace tampon vers l’extérieur.

En l’absence de protections mobiles, on applique un ratio de protection nulle à l’ensemble des parois de l’espace tampon.

Alcyonetamponszonert - alcyonetampons2.png


Un espace tampon (solarisé ou non solarisé) ne doit pas être en contact avec un autre espace tampon. Il faut regrouper ces espaces tampon pour en considérer un seul.


1 La surface et le volume

Suivant le § 7.5, les déperditions horaires de l'espace tampon solarisé nécessite la connaissance de ces caractéristiques géométriques de surface au sol (noté A_et dans la méthode) et de volume (noté Volet dans la méthode).

Le volume des pièces calculé depuis le Modeleur prend en compte les surfaces utiles des pièces, les hauteurs sous plafond et les éventuelles pentes de toit de votre saisie. Vous pouvez éventuellement corriger manuellement le volume de l'espace tampon solarisé ou les volumes des pièces dans Pleiades Editeur.

Si vous modifiez votre zonage dans Pleiades Éditeur, vous devez relancer le calcul à partir du bouton de calcul automatique.


2 La hauteur de tirage thermique en surventilation naturelle

La hauteur pour le tirage thermique (noté Httf_et dans la méthode), correspond à la différence d’altitude entre le point le plus bas de l’ouverture la plus basse et le plus le plus haut de l’ouverture la plus haute.

La valeur est employée pour quantifier le tirage thermique intervenant dans la surventilation par ouverture des baies. La surventilation par ouverture des baies est un moyen de rafraîchir de manière passive un bâtiment, lorsque les paramètres de températures le permettent. L’hypothèse retenue est celle d’une gestion manuelle. Les occupants du bâtiment gèrent le ratio d’ouverture afin d’éviter une température trop élevée au sein de l’espace tampon. L’exposition au bruit de celui-ci n’est pas prise en compte, dans la mesure où elle intervient déjà au niveau des baies du bâtiment.La gestion de l'ouverture est traitée dans le § 7.4.3.4 de la méthode.

l’hypothèse retenue pour la circulation d’air décrite dans le § 7.5.3.3.1.4 de la méthode est celle d’un espace tampon sur une façade et ne profitant pas des circulations d’air traversantes dans le bâtiment.

Depuis votre saisie Modeleur, Pleiades Editeur propose des valeurs de httf_et. Les valeurs proposées correspondent directement à votre saisie. Si vous modifiez votre zonage, vous devez corriger ce paramètre manuellement. Contrairement à la hauteur de tirage des groupes, il n'y a pas ici de limite pour cette hauteur.

Si vos baies ne sont pas ouvrables, ce paramètre n'entre pas en compte dans le calcul.

3 Le coefficient de déperdition thermique par le plancher bas

Suivant le §7.5.3.3.1.1 de la méthode, il permet de déterminer les déperditions par le sol de l'espace.

Depuis votre saisie Modeleur, Pleiades Éditeur propose une valeur de Uet_pb de l'espace correspondant à la moyenne pondérée des coefficients U des planchers bas des pièces qui le composent.

Si vous modifiez votre zonage dans Pleiades Éditeur , vous devez relancer le calcul à partir du bouton de calcul automatique.


Un espace tampon (solarisé ou non solarisé) ne doit pas être en contact avec un autre espace tampon. Il faut regrouper ces espaces tampon pour en considérer un seul.