© IZUBA énergies
Aller à : navigation, rechercher

Bouche de ventilation (Bibliothèque)












Bouches de ventilation

Les Bouche - bouche1.png bouches de ventilation peuvent être utilisées par tous les modules de calcul de Pleiades. Néanmoins il s'agit essentiellement d'objets utilisés pour les calculs réglementaires et de dimensionnement.

Icone STD.png Pour prendre en compte la ventilation en STD, vous devez soit définir des scénarios, soit affecter des bouches de ventilation, des entrées d'air et des ventilations mécaniques. Pour plus de détail voir la page Calcul Aéraulique


Bouche - bouche54.png

Pour chaque bouche , il faut spécifier :

  • Son type : extraction ou soufflage
  • L'usage : résidentiel ou non résidentiel
  • Le coefficient de dépassement (Cdep)
  • les caractéristiques de régulation
  • les débits minimal et maximal soufflé ou repris.
Suivant la méthode Th-BCE, pour le paramétrage de la ventilation, l'usage de type résidentiel est à prendre en compte uniquement pour les maisons individuelles ou accolée et les logements collectifs (usage 1 et 2). Les autres usages sont à considéré comme non résidentiels.


Les débits de ventilation sont par ailleurs différents selon que la zone est occupée ou inoccupée pour les usages tertiaires ou en base et en pointe pour les usages résidentiels.


Pour le calcul des consommations, en maison individuelle ou accolée et les logements collectifs,les débits sont des débits d’hygiène, alors qu’en autres usages ce sont des débits totaux soufflés ou extraits.


Pour les systèmes hygroréglables et les système de modulation tertiaire proposés dans la bibliothèque standard du logiciel, les débits sont issus des valeurs fournies suivant les Avis Techniques.

1 Le coefficient de dépassement Cdep

Issu du §8.2.3.3 de la méthode Th-BCE


Le coefficient de dépassement Cdep est un facteur multiplicatif visant à prendre en compte les contraintes de dimensionnement de l’installation de ventilation et la dispersion des caractéristiques de composants.

Bouche - bouche2.png

2 Le coefficient de réduction de débit Crdbnr

Issu du §8.2.3.2 de la méthode Th-BCE


Le coefficient de réduction de débit Crdbnr permet de valoriser la régulation des terminaux de soufflage et de reprise.


Dans le cas d'une bouche liée à une centrale à Débit d'Air Constant, ce coefficient ne s'applique pas (§8.3.2.2 de la méthode).


Le tableau suivant présente les coefficient de réduction de débit par défaut suivant le mode de régulation:

Bouche - bouche3.png

Pour les ventilations proposés dans la bibliothèque standard du logiciel, les coefficients de réduction sont issus des valeurs fournies par les Avis Techniques.


Le coefficient de réduction de débit ne s'applique pas pour des usages résidentiels. En résidentiel, l'utilisateur doit préciser le dispositif de gestion du grand débit. En fonction de celui-ci, les débits d'air repris et soufflé sont moyennés au prorata de leur nombre d'heure de fonctionnement.

Bouche - bouche4.png


Pour les bouches dont le fonctionnement n'est pas indépendant (cas par exemple d'un dispositif local commandant le passage en grand débit de toutes les bouches d'un même logement), on considère par défaut que le passage en grand débit se fait de manière non concomitante et on applique donc pour chacune des bouches le temps de fonctionnement correspondant à l'ensemble des bouches munies d'un dispositif de gestion. A titre d'exemple, si un logement est muni d'un dispositif central de passage en grand débit et qu'il est commandé par un dispositif manuel en cuisine et dans une salle de bains, le temps total de fonctionnement en grand débit sera de 14 h + 14 h = 28 h. On appliquera donc cette durée et pour la cuisine et pour la salle de bains. Ces systèmes peuvent également faire l'objet d'un Avis Technique, ou d’une procédure équivalente, précisant les règles de calcul à appliquer.


Pour les bouches reliées aux centrale de traitement d'air de type DAV , l'utilisateur doit fournir les débits d'air en zone neutre, c'est à dire à minima les débits d'air hygiénique ,et les débits d'air de période de chauffage pouvant être supérieur au débit d'air hygiénique.